Comment choisir un organisme de formation professionnelle ?

À l’heure où trouver du travail est de plus en plus difficile, la formation professionnelle constitue un véritable atout pour obtenir un emploi et pour faire évoluer sa vie professionnelle. La formation est également la seule issue pour démarrer une nouvelle carrière dans un autre métier. Afin de ne pas perdre du temps et de l’argent à suivre une formation qui ne mène pas vers son objectif, voici les points-clés à regarder avant de choisir un organisme de formation professionnelle.

Organismes de formation professionnelle : définir son besoin de formation

 

Presque chaque poste dans chaque type de métiers existants possède actuellement une formation correspondante. Ces offres de formation sont toutes tentantes, surtout pour une personne sans travail, mais leur prolifération mène justement vers l’hésitation et le mauvais choix si l’intéressé ne sait pas ce qu’il veut. D’où l’importance de savoir définir son objectif pour savoir vers quel organismes de formation professionnelle se tourner :

  • S’agit-il de remettre à niveau sa compétence ? Dans ce cas, l’employé peut suivre des modules de formation qui le permettent de s’adapter à son changement de poste au sein de l’entreprise ou de maîtriser les changements inhérents à son poste. Exemple : formation pour la conduite de réunion ou pour la gestion de conflit.
  • S’agit-il d’évoluer dans un même métier ? Ici, le salarié a besoin d’une formation diplômante en vue d’obtenir un diplôme plus élevé, porte ouverte vers un poste supérieur. Exemple : formation en management d’entreprise.
  • S’agit-il d’acquérir une compétence particulière ? Le demandeur d’emploi souhaite renforcer son CV pour disposer d’atout supplémentaire. Alors, il peut suivre une formation certifiante dont les compétences acquises vont le différencier des autres candidats à l’emploi. Exemple : une Assistante de direction qui a suivi une formation en Comptabilité Informatisée.
  • S’agit-il d’un premier pas vers un métier pour entrer dans le monde professionnel ou pour entamer une reconversion ? Le candidat suit une formation qualifiante qui va lui fournir une qualification professionnelle pour exercer un métier précis. Il lui est conseillé de choisir le métier qui l’inspire, de bien s’informer sur le métier avant de se lancer. Exemple : formation aide-soignante, formation en horticulture.

Faire la différence entre les différents types de validation de la formation

 

organisme de formation professionnelle Une formation développe la compétence de l’individu. Elle aura toujours son utilité d’une manière ou d’une autre mais la question est de savoir si les compétences acquises font la différence sur le marché du travail. Ainsi, il faut se renseigner au préalable sur la certification offerte par l’organisme :

  • Diplôme d’Etat et diplôme universitaire : reconnu dans la fonction publique et dans les différentes postes de l’organigramme des entreprises privées. Exemple : doctorat d’État en médecine pour devenir médecin ou BTS en design informatique pour devenir graphiste.
  • Titre Professionnel : permet d’exercer une profession déterminée tel que le métier de courtier en crédit ou d’avocat.
  • Certificat de Qualification Professionnel : contrat de professionnalisation consistant en une reconnaissance de capacité par une branche professionnelle.
  • Attestation de fin de stage : validation d’une expérience pratique effectuée en entreprise dans le cadre de son parcours estudiantin.
  • Certification répertoriée au RNCP : les certificats professionnels doivent être recensés au RNCP pour être reconnu par les branches professionnelles.

Prendre en compte la notoriété de l’organisme formateur

 

Plus un organisme de formation professionnelle est réputé, plus il attire des adeptes. La réussite d’un centre de formation peut être vérifiée de plusieurs manières :

  • le nombre des candidats à la formation et son évolution ;
  • le pourcentage des candidats intégrés en milieu professionnel après leur formation ;
  • l’avis des recruteurs et des entreprises concernant la compétence des salariés après leur formation ;
  • l’avis des anciens apprenants : la valeur ajoutée de la formation concernant leur recherche d’emploi et l’apport de la formation sur l’exécution de leurs tâches ;
  • l’ancienneté de l’organisme de formation : plus il est ancien et n’est pas contraint à la fermeture, plus il est suffisamment performant pour résister à la concurrence ;
  • effectuer des recherches sur des forums internet dédiés à l’étude, la formation et l’emploi.

Appréhender la qualité de l’organisme de formation

 

Avoir été formé par un établissement de qualité constitue un atout en soi. Face aux postulants de même niveau, le recruteur accorde plus de crédit à celui qui a sur son CV le nom d’un établissement reconnu. La qualité des prestations des centres de formation peut être déterminée de plusieurs manières :

  • Sur le plan technique, la certification de l’établissement aux normes nationales ou internationales atteste la qualité de l’établissement : ISO 9001 (norme générique), NF 214 (norme française certifiant le professionnalisme et l’innovation du centre de formation), ISO 29900 (norme internationale, gage de qualité rigoureux pour les organismes de formation).
  • Sur le plan pratique, la qualification, l’expérience et l’expertise des formateurs sont des valeurs ajoutées de l’organisme de formation.
  • La qualité de la pédagogie devrait être celle qui permet à l’impétrant d’être opérationnelle au lieu de lui fournir un certificat reçu à coup de formation purement théorique.
  • L’efficacité de l’équipe pédagogique et la qualité de l’enseignement peuvent être jugées grâce à la réussite aux concours et aux examens en vue d’obtenir la validation des études comme les diplômes, certificats, titres professionnels, etc.
  • Les méthodes et moyens d’apprentissage constituent également une condition de réussite de la formation professionnelle : équipement moderne surtout avec la présence des NTIC, alternance de théorie et de pratique, système d’évaluation, existence de service indispensable (bibliothèque, médiathèque, restauration, etc.).

Evaluer le coût de la formation

 

Pour avoir une vision réaliste et exacte du coût de la formation, il devrait intégrer beaucoup d’autres paramètres à par le frais d’études :

  • la distance du lieu : l’éloignement implique frais de transport supplémentaire est beaucoup de temps pour le rejoindre.
  • la durée de la formation : pendant la formation, l’individu n’est pas rémunéré ou rémunéré sans les avantages comme le prime de performance. Donc plus la formation est longue, plus elle peut constituer une manque à gagner.
  • les frais annexes : certaines formations exigent à l’apprenant de fournir des outils spécialisés en vue de leurs études. Citons entre autres les matériels médicaux pour les infirmiers, outils de garagistes pour les mécaniciens, etc.