Conseiller (ière) agricole : fiche et métier

Le métier de conseiller agricole s’ouvre sur plusieurs champs d’activité et sont plus ou moins spécialisés. Cependant, on peut distinguer trois grandes spécialités dont l’agronomie-environnement, l’économie-gestion d’entreprise et le développement territorial. Ainsi, les principales activités d’un conseiller agricole consistent à animer de réseaux ou de groupes d’agriculteurs, gérer des projets collectifs ou individuels, former les agriculteurs et réaliser des études économiques ou d’expérimentations techniques.

Au plus près des exploitants, le conseiller agricole joue un rôle de plus en plus important à l’heure où l’agriculture n’a de cesse de se compliquer.Grâce à ses conseils et son expertise, le conseiller agricole permet aux agriculteurs de développer leur activité et par conséquent, d’envisager l’avenir avec plus de sérénité.

En somme, spécialisé ou non, le métier de conseiller agricole consiste à orienter l’agriculteur dans ses choix techniques. Il doit aussi veiller à une bonne gestion de l’ensemble de l’activité.

Les formations nécessaires pour devenir conseiller agricole

 

Pour accéder au métier de conseiller d’entreprise agricole, il faut suivre une formation allant de Bac + 2 à Bac + 5. En effet, ce métier est plutôt accessible après une formation à bac + 5, même s’il existe des possibilités à bac + 2. Le brevet de technicien supérieur agricole ou le diplôme universitaire de technologie sont le niveau minimum nécessaire pour devenir conseiller agricole. Cependant, aujourd’hui, on exige de plus en plus le diplôme d’ingénieur.

Les compétences et qualités requises pour devenir conseiller agricole

 

conseiller agricoleAfin d’assurer le rôle de conseiller auprès des agriculteurs, une bonne connaissance du milieu ainsi qu’une bonne maîtrise du vocabulaire technique relatifs à son domaine sont primordiales pour exercer le métier de conseiller agricole. Il est important également que le conseiller agricole possède les connaissances techniques et théoriques de son champ d’intervention. Afin d’identifier les besoins des agriculteurs et les aider à résoudre leurs difficultés, avoir le goût du contact, des capacités d’écoute et d’analyse, les capacités d’argumentation sont requises, sans oublier la maîtrise de l’informatique.

Les perspectives d’évolution du métier de conseiller agricole

 

Si le conseiller agricole enrichit ses connaissances dans un domaine particulier, il arrive qu’il devienne un conseiller spécialisé. Par ailleurs, il peut aussi encadrer, animer et coordonner une équipe de techniciens ou conseillers agricoles et devenir chef de service.

Pour cela, il faut développer les capacités managériales. Si le conseiller agricole exerce au sein d’une chambre d’agriculture, les possibilités d’évolution en interne sont présentes et peuvent lui permettre d’intégrer plusieurs postes, tels que :conseiller d’élevage, conseiller d’installation, conseiller juridique, ou encore conseiller en transmission. Il peut aussi se diriger vers d’autres fonctions telles que la gestion, le commerce, …

Combien gagne un conseiller agricole ?

 

Le salaire brut mensuel d’un débutant varie entre 1200 euros et 1900 euros. Les montants indiqués correspondent aux rémunérations mensuelles de l’année 2009. En effet, les personnes ayant un niveau de Bac + 2 gagnent, au départ de 1250 euros à 1750 euros bruts par mois. Avec un diplôme d’ingénieur, un conseiller agricole débutant peut gagner entre 1300 euros et 2250 euros bruts par mois.