Devenir orthophoniste : fiche et métier

Le métier d’orthophoniste consiste à prévenir, repérer et traiter les troubles de la voix, de la parole et du langage chez les enfants et les adultes. Ainsi, il prend en charge tous les troubles du langage, qu’ils se manifestent à l’écrit ou à l’oral tels que surdité, anomalies de la voix, dyslexie, troubles de l’écriture ou bégaiement. L’orthophoniste intervient toujours sur prescription d’un médecin généraliste ou spécialiste. L’une des compétences principales des orthophonistes est de concevoir et mettre en œuvre des programmes de rééducation.

A la première visite, l’orthophoniste établit un bilan orthophonique prenant aussi en compte les caractéristiques sociale, économique et culturelle du patient.Au terme de cet examen, il transmet ses observations et ses conclusions au médecin traitant. Lors de sa première visite, l’orthophoniste peut aussi détecter des problèmes psychologiques ou physiques. Il doit alors orienter ses patients vers des spécialistes en ORL ou des psychiatres.

Comment devenir orthophoniste ?

 

Pour devenir orthophoniste, l’obtention du certificat de capacité d’orthophoniste est requise. Ce diplôme s’obtient dans un centre de formation orthophoniste généralement rattaché à un centre hospitalier universitaire. Il se prépare en cinq ans après le bac et devenant un master, depuis septembre 2013. Les études d’orthophonie se déroulent dans l’un des 18 centres de formation en France dépendant des facultés de médecine. Pour y être admis, la sélection est sévère car le nombre d’étudiants est défini par un numerus clausus.

La formation alterne un enseignement théorique, plusieurs stages dans des différents services tels qu’hôpitaux, centres de rééducation scolaires et spécialisés, dispensaires, cabinets privés, écoles, etc. ainsi qu’un mémoire de recherche.

Les qualités requises pour devenir orthophoniste

 

devenir orthophonisteAvoir une personnalité dynamique, le goût de l’écoute et un bon équilibre personnel sont nécessaires pour travailler en rééducation. En effet, il est important que l’orthophoniste arrive à s’adapter aux différentes pathologies allant des plus légères aux plus lourdes nécessitant de la patience et de la compréhension.

Pour la rééducation, les techniques utilisées requièrent  des connaissances dans des disciplines diverses telles qu’orthographe, grammaire, médecine ORL, logique mathématique, psychologie, linguistique, dessin, musique, phonétique… Etant en évolution constante, le métier d’orthophoniste nécessite une formation tout au long de sa carrière afin de maintenir à niveau ses connaissances scientifiques. Vu que le nombre d’étudiants formés chaque année est limité, ainsi la profession réclame des effectifs supplémentaires. Par conséquent, le marché de l’emploi offre de très belles perspectives pour ce métier.

Les principaux débouchés :

Plus de 80 % des orthophonistes travaillent dans un cabinet privé, en tant qu’orthophoniste libéral. Les grandes villes sont un peu saturées, cependant de nombreuses possibilités s’offrent aux jeunes diplômés dans les communes rurales ou dans certaines banlieues. Les orthophonistes peuvent aussi trouver une place dans les services hospitaliers de neurologie, de psychiatrie ou de pédiatrie. De nombreuses structures d’accueil, pour des enfants et des adultes handicapés ou des personnes âgées, recrutent également des orthophonistes. Elles sont issues du secteur associatif privé ou bien dépendent du ministère de l’Education nationale.

L’évolution professionnelle

L’orthophoniste peut travailler en indépendant dans un cabinet d’orthophonie, seule ou associé à d’autres confrères. Il peut aussi être salarié d’un hôpital ou d’un établissement de rééducation pour les adultes accidentés, les enfants sourds… Certains orthophonistes travaillent en mixte. Ainsi, ils exercent à mi-temps dans une structure de rééducation et à mi-temps en libéral. Après quatre années de pratique professionnelle, un orthophoniste peut préparer un DSTS permettant d’encadrer un service ou d’enseigner auprès des étudiants en orthophonie. Cette formation dure un an.

Le salaire d’un orthophoniste

 

Le salaire orthophoniste dépend du grade et de l’échelon dans la fonction publique. A cette rémunération principale, progressant avec l’ancienneté, s’ajoutent diverses indemnités et primes, versées selon le lieu d’exercice ou la taille de la famille. Les salaires s’étalent alors de 1400 euros à 3000 euros net mensuels, en fonction de l’expérience. Les montants indiqués correspondant aux salaires mensuels hors indemnités et primes.

En libéral, la rémunération d’un orthophoniste dépend du lieu d’exercice, de notoriété, ainsi que les honoraires. Cependant, un orthophoniste libéral gagne en moyenne 2300 euros bruts par mois. Il est à noter que les honoraires des orthophonistes sont fixés par convention entre les caisses d’assurance maladie et la profession.