Comment plaire à son nouveau patron ?

Vous devez commencer une nouvelle relation avec votre patron ? Comment lui plaire et comment être sur que vous soyez sur la même longueur d’onde ? Il est important de définir clairement vos objectifs avec votre supérieur. Votre nouveau patron aura plus d’impact que quiconque pour savoir si vous réussissez ou si vous échouez. C’est lui qui va établir des repères pour votre succès, interpréter vos actions et contrôler les ressources dont vous avez besoin. Il est alors important de construire une relation de travail productive avec votre patron ou vos supérieurs hiérarchique pendant que vous établissez votre mandat et négocier les ressources dont vous avez besoin.

Définir vos objectifs avec votre supérieur

 

Lorsque vous souhaitez travailler avec votre nouveau patron, garder les buts suivants à l’esprit:

  • Clarifiez les attentes mutuelles et commencez tout de suite la gestion des attentes. Si vous savez que l’entreprise a de graves problèmes structurels, vous aurez un problème si vous attendez votre patron pour arranger les choses. Il est alors judicieux d’avoir de mauvaises nouvelles au début et à la baisse des attentes irréalistes. Avant de prendre des engagements envers votre nouveau prudent, il est plus sage de bien évaluer votre capacité de s’adapter au changement.
  • Obtenez des engagements pour les ressources dont vous avez besoin. En conjonction avec les objectifs de l’établissement, commencez à négocier pour vos ressources clé, le financement et la connaissance dont vous avez besoin pour réussir. Il ne faut pas s’engager sur des objectifs sans avoir des engagements de la part de votre patron sur les ressources correspondantes. Sinon, vous n’aurez pas beaucoup de pouvoir de négociation.
  • Dès le début, visez des victoires dans des domaines importants pour le patron.Quels que soient vos propres priorités, identifiez avant tout le besoin du patron et poursuivez les résultats dans ces domaines. De cette façon, votre patron va penser qu’il est derrière votre succès. Cependant, ne faites pas l’erreur de faire les choses que vous considérez erronées ou trivial. En effet, votre travail consiste à façonner les perceptions de votre patron sur les objectifs qu’il faut atteindre.
  • Ayez aussi un bon regard sur ceux qui respectent les opinions du patron. Ceci est, en effet, un aspect de la construction des coalitions internes. Votre patron peut avoir des relations préexistantes avec des gens qui sont maintenant vos subordonnés. Si c’est le cas, vous devriez prendre une importance supplémentaire concernant leurs évaluations sur vous.

Établissez la manière dont vous allez travailler ensemble

 

nouveau patronIl est essentiel de comprendre comment vous et votre patron allez travailler ensemble car vous pourriez avoir des opinions différentes. Plutôt que de laisser des malentendus détruire votre relation, prenez le temps de discuter sur la manière dont vous allez travailler ensemble. Même si vous ne développez pas un lien personnel, en faisant cela, vous pourrez créer une relation de travail productive.

  • Correspondez à vos demandes de soutien sur votre situation

Le type de soutien dont vous avez besoin de la part de votre patron va varier en fonction de la situation de l’entreprise, et de la situation dont vous êtes confrontés.Le rôle du patron dans une start-up est très différent de celui dans le redressement, réalignement, ou des situations de maintien du succès.Donc, vous devez obtenir un consensus sur le type de situation. Ensuite, vous devriez réfléchir sur rôle que va jouer votre nouveau patron et quel genre de soutien vous souhaitez avoir de sa part.

Le tableau ci-dessous résume les rôles typiques que les nouveaux patrons jouent dans chacun des quatre grands types de situations de transition.

  • La règle d’or pour bien vivre

Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent. Vous aurez certainement embauché de nouvelles personnes pour être vos subordonnés. Tout comme vous avez besoin de développer une relation productive avec votre nouveau patron,ils en ont aussi besoin pour travailler efficacement avec vous. Dans le passé, avez-vous bien aidé vos subordonnés pour qu’ils passent bien leurs transitions ? Cette fois-ci, que pourriez- vous faire les choses différemment ?

  • Planification pour cinq conversations

Votre relation avec votre nouveau patron sera construite à travers une série de conversations. Ces conversations commencent avant que vous acceptiez le poste et continuent à travers le temps avant d’entrée dans votre phase de transition.Il est extrêmement important que vous couvrez certains sujets fondamentaux dans ces conversations.En fait, il est préférable de bien planifier les cinq conversations distinctes avec votre nouveau patron:

  • La conversation de diagnostic de situation

Dans cette conversation vous cherchez à comprendre ce que pense votre nouveau patron de la situation de l’entreprise. Est-ce qu’il s’agit d’un revirement, d’un démarrage, d’un réalignement ou d’un maintien de la situation de réussite ? Quelle est la stratégie que l’entreprise veut adopter pour arriver à ce point ? Quels sont les facteurs à la fois pertinentes et inappropriés faisant de cette situation un défi ? Quelles sont les ressources dont vous pourrez avoir au sein de l’entreprise ? Bien entendu, votre objectif peut être différent de celui de votre patron, mais il est essentiel que vous compreniez comment il ou elle voit la situation.

  • La conversation des attentes

Dans cette conversation, vous chercherez à comprendre et à négocier vos attentes. Quels sont vos éléments clés dont votre nouveau patron a besoin pour accomplir ses objectifs à court et à moyen terme ? Qu’est-ce qui constituerait votre succès? Quand? Comment peut-elle être mesurée? Là encore, vous pourrez vous attendre que les attentes de votre patron soient irréalistes, toutefois, vous devriez y travailler afin de les réinitialiser. Aussi, vous devriez prendre soin de ses attentes, dans le cadre de vos efforts, afin de garantir des gains rapidement.

  • La conversation de style

Dans cette conversation, vous essayerez de comprendre sur la manière dont vous et votre nouveau patron pourriez interagir sur une base continue. Vous devriez aussi savoir comment votre patron souhaite qu’on communique avec lui ou elle ? Face à face ? Par écriture ? Par message vocale ou e-mail ? Combien de fois ? Vous devriez aussi essayez de savoir sur quels types de décisions pouvez-vous intervenir seul ? Sur quels styles vous êtes différents et de quelles façons vous devriez interagir ?

  • La conversation des ressources

Dans cette conversation, vous négociez pour vos ressources. Vous avez besoin de quoi pour réussir ? Que doit faire votre patron pour le réaliser ?Les ressources en question ne doivent pas être des fonds ou du personnel. Dans une situation de réalignement, par exemple, votre patron peut jouer un rôle crucial afin d’aider l’entreprise à faire face au nouveau changement.

  • La conversation du développement personnel

Enfin, vous avez besoin de discuter sur le rôle que ce travail peut jouer pour contribuer à votre développement personnel. Y-a-t-il des projets ou des missions spéciales que vous pourriez faire dans cette entreprise ? Y-a-t-il des cours ou des programmes susceptibles de renforcer vos capacités?

Dans la pratique, ces cinq conversations sont imbriquées et ont lieu au fil du temps. Toutefois, il y a une logique séquentielle.Les premières conversations devraient se concentrer sur le diagnostic de la situation, les attentes, et le style. Comme vous en apprendriez davantage, vous pourrez continuer aux ressources, en revisitant la situation et les attentes. Lorsque vous vous sentez que la relation entre vous et votre nouveau patron est bien établie, vous pourriez enfin commencer la conversation du développement personnel.