Répondre à la question : pourquoi avez-vous quitté votre emploi ?

Parmi les questions pièges posées à l’entretien d’embauche il y a celle qui demande « pourquoi avez-vous quitté votre emploi ?». Répondre à cette question requiert un peu plus de prudence et de tact. Cette question tend à éliminer plusieurs types de candidats : ceux qui sont instables, ceux qui manquent de motivation, ceux qui ne sont pas intègres, ceux qui ne pensent pas aux intérêts de l’entreprise, ceux qui ont des problèmes avec l’autorité, la discipline et la pression. Alors, pour augmenter sa chance d’être recruté, voici comment répondre à cette question.

Pour répondre au mieux à la question : pourquoi avez-vous quitté votre emploi ?

 

À dire :

  1. L’amour pour un nouveau challenge.

Il se peut que le recruteur aille poser une de ces questions après avoir entendu cette réponse :

  • « Qu’entendez-vous par nouveau challenge ? ». Il faut que le candidat se concentre sur les points positifs du nouveau poste et répond par exemple : « en tant que chef de rayon de votre entreprise, je peux exprimer mon sens de l’organisation et mon expertise pour mener une équipe ».
  • « Pourquoi n’avez-vous pas formulez votre envie auprès de votre ancien employeur ? ». Ne jamais dire du mal de son ancien employeur, il faut par exemple dire « Je suis en bons termes avec eux, ils ont compris mes envies pour un autre défi et me voilà ».
  • « Et si vous trouvez de nouveau challenge, vous allez nous quitter ? ». Dans ce cas, il faut répondre par « j’ai murement réfléchi et je sais que votre entreprise est l’organisation idéale pour apporter mes acquis antérieurs et pour terminer ma carrière ».
  • « Qu’est-ce que vous voulez dire par nouveau challenge ». C’est le moment de flatter l’entreprise et de parler de sa valeur ou de son succès et répondre par exemple par « travailler avec une organisation qui a une renommée internationale est pour moi un défi auquel je mettrai toutes mes compétences »

  1. Pour saisir d’autres opportunités

Le responsable de recrutement peut être amené à poser une autre question pour voir la profondeur de la réponse du postulant.

  • « De quelle opportunité parlez-vous ?». Dans ce cas, il faut parler clairement des aspects positifs de l’entreprise et du poste désiré. Le candidat peut répondre par « votre offre m’a montré l’importance de la responsabilité qui m’attend et la possibilité d’exprimer mes talents »
  • « Seriez-vous prêt à nous quitter pour d’autres opportunités ? ». Répondre tout simplement par « la seule opportunité que j’espère est la perspective d’évolution au sein de votre entreprise ».

À ne pas dire !

Ne jamais dire du mal de son entreprise ou de son ancien employeur. Voici les réponses spécifiques à des situations embarrassantes :

  1. Si le candidat a été renvoyé de son ancien poste

Éviter autant que possible de l’évoquer, mais dans le cas où le recruteur le sait, il ne faut JAMAIS dire de mal de soi ou de son ancien employeur. Il faut répondre simplement répondre par « c’était une différence de point de vue, je compte apprendre de cette erreur pour devenir un meilleur employeur qu’avant ».

  1. Si le candidat a démissionné

Ne jamais évoquer les problèmes entre soi et son employeur, il faut plutôt dire « j’avais besoin de ce recul pour être plus productif et plus performant ».