3 démarches essentielles pour réussir une reconversion militaire

Les contraintes liées à leur métier obligent de nombreux militaires à abandonner leur carrière. Et souvent, la transition vers une autre activité professionnelle s’avère ardue. Divers dispositifs de reconversion militaire ont été mis en place par le ministère de la défense et d’autres organismes pour faciliter cette démarche. Ils accompagnent les anciens militaires dans leur retour à la vie civile et les orientent vers des options de carrière plus attractives après une formation professionnelle.

Une orientation professionnelle complète pour les militaires

 

Une orientation professionnelle s’impose après le départ de l’armée pour aider les militaires à définir leur futur métier, en fonction de leurs aptitudes et des alternatives d’accès à l’emploi dans le secteur ciblé. S’ils ont assuré 4 ans de services, ces anciens militaires ont droit aux congés de reconversion pour suivre une formation ou être orientés vers l’emploi adapté à leurs compétences. Le projet Reconversion est un dispositif conçu par le Ministère de la défense en vue d’accompagner ces militaires dans leur recherche d’emploi dans le secteur civil. Il comprend des formations professionnelles, des certifications professionnelles et des VAE, ainsi que des mises en relation avec les recruteurs potentiels. Le ministère de la défense prend en charge cette reconversion des militaires à tous les niveaux :

  • Définition de la politique de reconversion,
  • Organisation et financement des prestations d’orientation,
  • Formation et accompagnement vers l’emploi.

En quittant leur emploi ancien militaire, ces reconvertis seront reclassés dans différents secteurs : transport et logistique, maintenance et installation, aéronautique (ajusteur, monteur…), services à la personne et à la collectivité, industrie, BTP et construction, vente en grande distribution, commerce, supports à l’entreprise… Ces professions s’adaptent au statut de consultant en portage.

Le parcours d’une reconversion militaire

 

reconversion des militairesLe parcours de reconversion militaire comprend deux phases : la construction et la réalisation du projet professionnel. Les militaires en reconversion doivent prendre contact avec un accompagnateur en reconversion deux ans avant la date de départ pour accéder aux différentes prestations. Cette anticipation garantit la réussite de la réorientation professionnelle.

  1. La construction du projet

A l’issue d’un bilan personnel et professionnelle, les militaires en reconversion imaginent et créent un projet professionnel viable et réalisable. L’accompagnateur les oriente vers la prestation adaptée à leur projet.

Les prestations collectives :

  • Session bilan orientation (SBO) : accessible dans les centres interarmées de reconversion (CIR) pour les sous-officiers et militaires du rang,
  • Session orientation des hauts niveaux (SOHN) : pour les officiers supérieurs ayant occupé des postes à responsabilité,
  • Session orientation pour jeunes militaires (SOJM) : organisée par les CIR pour les militaires de moins de 4 ans de services.

Les prestations individuelles :

  • Entretien bilan orientation (EBO). Il comprend un bilan personnel, une étude des acquis professionnels et une validation du projet,
  • Bilan individuel de compétences (BIC). Il définit le savoir-faire et les compétences nécessaires à la construction du projet.

   2.  La réalisation du projet

Cette étape de la reconversion professionnelle des militaires permet de valider le projet. Elle débouche sur la constitution du dossier de reconversion et sa soumission pour agrément à l’autorité militaire. Le candidat est confronté aux réalités du marché de l’emploi et à l’environnement du monde du travail. S’il dispose des compétences nécessaires pour une immersion directe en entreprise, il aura droit à des prestations d’accompagnement direct vers l’emploi.

Les prestations collectives :

  • Session de techniques de recherche d’emploi (STRE). Organisée au sein des CIR ou de l’ARCO, elle accoutume le militaire avec le processus de recherche d’emploi.
  • Session d’accompagnement vers l’entreprise (SAE). Elle inclut une formation intensive sur le marché du travail, l’entreprise et les techniques de recherche d’emploi, et un accompagnement.

Les prestations individuelles :

  • Période d’adaptation en entreprise (PAE). Elle permet au candidat d’expérimenter la vie d’entreprise sous une période de 3 mois.
  • Parcours individualisé du créateur ou repreneur d’entreprise (PIC). Initié par le CIR, ce parcours accompagne les candidats porteurs de projet de reprise ou de création d’entreprise dans la recherche de partenaire financier.

Le cas échéant, le candidat devra suivre une formation professionnelle qui comblera l’écart entre le métier envisagé et son savoir-faire. Des organismes conventionnés tels que l’Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) et l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) proposent des formations gratuites aux militaires entre 4 et 15 ans de services.

D’autres dispositifs de reconversion des militaires sont accessibles aux reconvertis :

  • Validation des acquis de l’expérience (VAE). Elle approuve les expériences professionnelles ou en bénévolat du reconverti, en vue de l’obtention d’un diplôme ou d’un passe-droit pour une formation professionnelle,
  • Période de formation gratuite en entreprise (PFGE). Via la PFGE, le candidat bénéficie d’une formation professionnelle au sein de l’entreprise de son choix,
  • Cycles d’enseignement. Ils débouchent à l’obtention d’un diplôme ou d’un titre. Les formations sont aux frais du candidat.

Les organismes de reconversion professionnelle des militaires

 

Différents organismes sont impliqués dans le processus de reconversion militaires.

  • Défense Mobilité (Agence de reconversion de la Défense). Elle planifie les actions de reconversion du personnel civil et militaire de la Défense et de la gendarmerie nationale.
  • La Mission de retour à la vie civile des officiers généraux (MIRVOG). Elle propose ses services aux officiers généraux de la Gendarmerie nationale, des armées, de la DGA et des services communs.

L’Association pour la reconversion civile des officiers et sous-officiers (ARCO). Elle fédère les associations d’anciens militaires, organise des rencontres avec les potentiels recruteurs et propose un service de coaching.