Savoir manager un collaborateur de la génération Y, atout pour l’entreprise ?

Comment manager la génération y ? La génération Y regroupe les personnes nées entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990. En général, ils ont entre 25 à 36 ans en 2016, ils ont grandi en plein boom de l’évolution de la NTIC. Professionnellement et socialement, ils aiment et maîtrisent tout ce qui est informatique, ils affectionnent la liberté et l’auto-entreprenariat.

Pourquoi manager la génération y pose problème aux entreprises ?

 

Appelés également les « digital native », ces individus affectionnent les outils high-tech et témoignent un intérêt grandissant pour l’écologie. Ils ont assisté à l’accélération rapide de l’évolution de la technologie et à la dégradation de l’environnement et ils ont conscient de l’importance de ce domaine. Ils assistent au fait qu’une idée développée dans un garage avec des matériels rudimentaires peut faire de son créateur un multimilliardaire. Et enfin, ils assistent à la prolifération des start-up et sont dans 99% des cas, les propriétaires de ces entreprises prometteurs. De ce fait voici leur rapport avec l’entreprise :

  • Ils sont talentueux et inventifs et sont réfractaires aux ordres de leurs aînées.
  • Leur talent est pour la plupart obtenu par autodidactisme plutôt que par une formation conventionnelle. Bien qu’ils disposent d’une aptitude supérieure au travail, il est difficile de leur attribuer une qualification professionnelle, faute de diplôme adéquat.
  • Ils rechignent à travailler pour des entreprises qui n’utilisent pas les NTIC de nouvelle génération et en partant, ils ne sont pas du tout intéressés par le métier comme l’enseignement, la médecine, etc.
  • Leur désir d’indépendance les pousse à changer constamment d’horizons et à ne pas faire carrière dans une seule entreprise.

Comment tirer meilleure partie de la génération y en entreprise

 

Une approche managériale adaptée est requise par les employeurs afin de canaliser le comportement de cette génération pour orienter leurs compétences vers le développement de l’entreprise.

  • Flexibilité dans la relation hiérarchique et les règlements intérieurs 

Le volume et la qualité de travail réalisé doivent l’emporter sur les horaires d’entrée et de sortie de travail. Il est primordial d’imposer plutôt une deadline que d’un horaire de 9h-18h tous les jours. Il faut leur laisser une marge de manœuvre et les laisser s’exprimer quand ils ont une idée. La tenue vestimentaire doit reposer également sur leur choix personnel sauf si le métier ou un événement exige une tenue plus formelle.

  • Ajouter la réactivité et la connaissance de l’actualité technologique et professionnelle dans l’interaction avec un « digital native »

La génération Y en entreprise est avide de connaissance et de nouveauté. S’il demande une information sur une tâche à faire ou un process à suivre, il faut lui répondre de façon rapide et pertinente (s’informer avant de former) sinon il ne tardera pas à trouver lui-même la solution. Dans ce dernier cas, le manager perdra toute crédibilité devant son collaborateur qui lui fera appel à son savoir à chaque fois qu’il a une nouvelle tâche à faire.

  • Affirmer et montrer ses qualités de leader

L’expertise, le pouvoir de récompense et de reconnaissance (il faut féliciter un collaborateur performant) font partie du leadership. Montrer à ses collaborateurs que la personne devant lui est un bon manager : il veut du bien pour son entreprise, il entretient une bonne relation humaine avec son entourage, il est à l’écoute.