Auxiliaire de puériculture : fiche et métier

Le métier d’auxiliaire de puériculture consiste à réaliser des activités d’éveil et des soins qui visent au bien-être, à l’autonomie et au développement de l’enfant. Elle s’occupe ainsi des enfants malades ou bien portants. Dans un service hospitalier ou en maternité, elle donne les soins ordinaires aux nouveau-nés ou aux enfants en bas âge. Dans les soins les plus courants, l’auxiliaire de puériculture conseille aussi les mères. Et enfin, elle assure également l’entretien de la chambre du bébé ainsi que le matériel utilisé.

Le métier d’auxiliaire de puériculture consiste également à participer à l’accueil et à l’intégration sociale des enfants porteurs de handicap, en situation de risque d’exclusion ou atteints de maladies chroniques. Elle exerce sous la responsabilité de l’infirmier ou de la puéricultrice dans le cadre du rôle relevant de l’initiative de celui-ci.

Dans une crèche, un auxiliaire de puériculture veille à l’hygiène et à l’alimentation des enfants. Il apprend l’autonomie aux plus grands et organise des jeux et activités d’éveil permettant à développer la socialisation de l’enfant avant son entrée à l’école.

Formation auxiliaire de puériculture : les études à suivre pour exercer

 

auxiliaire puericultricePour devenir auxiliaire de puériculture, le diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture est nécessaire. Ce diplôme se prépare en dix mois, au sein d’écoles spécialisées. La formation est payante et se compose une formation théorique et des stages pratiques. Le concours d’entrée à ces écoles est accessible sans diplôme préalable, en revanche le candidat doit avoir 17 ans minimum à la date d’entrée en formation.Les titulaires d’un bac tels que le bac pro accompagnement, soins et services à la personne ou d’un diplôme du secteur sanitaire de niveau V tels que le CAP petite enfance sont dispensés de l’épreuve d’admissibilité.

Il est possible aussi d’avoir le diplôme grâce à une validation des acquis de l’expérience, cependant, une justification des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée ou bénévole est nécessaire,  en rapport direct avec le contenu du diplôme.

Les évolutions professionnelles de l’auxiliaire puericultrice

Une auxiliaire puericultrice, avec une expérience professionnelle de 3 ans minimum dans le secteur hospitalier ou médico-social, peut passer le concours d’entrée des instituts de formation en soins infirmiers afin de préparer le diplôme d’Etat d’infirmier ou le diplôme d’Etat d’éducateur de jeunes enfants.

En passant le diplôme d’aide-soignant, l’auxiliaire de puériculture a la possibilité de changer de fonction et de travailler auprès des adultes. Des passerelles sont aussi possibles pour exercer le métier d’aide médico-psychologique.

Les compétences et qualités requises pour être auxiliaire de puériculture

Parmi les qualités requises au métier d’auxiliaire de puériculture, le sens de l’écoute et avoir le goût de contact y figure. Un auxiliaire de puériculture doit aussi savoir travailler et s’organiser au sein d’une équipe. Afin de pouvoir alerter les personnels soignants, il est important de bien surveiller les enfants et de savoir discerner le caractère urgent d’une situation de soins.

Dans leur rôle éducatif, un auxiliaire de puériculture participe à l’accompagnement des parents et établit une communication adaptée à l’enfant et son entourage. Il est aussi nécessaire de bien maîtriser les protocoles d’entretien des locaux et du matériel.

Combien gagne un auxiliaire de puériculture ?

Le salaire d un auxiliaire de puériculture varie en fonction du secteur d’activité, de l’ancienneté, de la convention collective ainsi que la fonction exercée. En établissement hospitalier publique, il a la même grille indiciaire que les aides-soignants. Ainsi la carrière se déroule sur 3 grades, à savoir :

  • Auxiliaire de puériculture de classe normale
  • Auxiliaire de puériculture de classe supérieure
  • Auxiliaire de puériculture de classe exceptionnelle

Le salaire d une auxiliaire puericultrice de classe normale varie ainsi de 1435 euros à 1700 euros. Pour le deuxième grade du corps des auxiliaires de puériculture, leur rémunération varie de 1440 euros à 1815 euros. Et enfin, pour le 3ème grade du corps des auxiliaires de puériculture, le salaire se situe entre 1500 euros à 1991 euros.

Les fonctionnaires ne pouvant plus gravir les échelons, en toute fin de carrière, peuvent accéder à l’échelon spécial, qui est le niveau ultime et réservé au grade de classe exceptionnelle. Cependant, son accès est encadré par des conditions strictes telles que l’ancienneté, le nombre des agents qui peuvent bénéficier de l’échelon, etc.