Formation couvreur : tout savoir sur le métier

Le couvreur est un ouvrier professionnel qui intervient au niveau de la toiture. Son travail prend en compte la réalisation des toitures, en plus du côté esthétique. Un couvreur peut se spécialiser dans plusieurs branches, mais avant tout il doit passer par une formation couvreur.

Les formations en couvreur

 

Pour devenir couvreur, il existe plusieurs formations possibles comme :

  • Le CAP qui dure 2 ans après la 3e. la formation se passe dans un établissement professionnel. Il y a deux choix : le CAP couvreur ou le CAP étancheur de bâtiment et de travaux publics
  • Un brevet professionnel couvreur ou un brevet professionnel étancheur de bâtiment et de travaux publics. Toutefois il est toujours nécessaire d’obtenir un CAP.

En obtenant le CAP, il y aussi d’autres possibilités comme la Mention complémentaire en Zinguerie, après une formation d’un an. Le couvreur doit aussi détenir des qualités qui lui permettent de réaliser correctement son travail :

  • Une habileté accrue pour la pose des tuiles et ses supports
  • Une grande prudence, car il travaille en hauteur, sur un échafaudage
  • Une grande polyvalence, car le travail ne se limite pas à un seul domaine. Il doit aussi utiliser différentes matières.

La formation couvreur zingueur permet s’acquérir les bases fondamentales et l’expérience sur les chantiers augmentent ses connaissances notamment au niveau des techniques.

En quoi consiste le travail de couvreur ?

 

formation couvreurLe couvreur est un ouvrier qui travaille sur la toiture. Après que le charpentier finit son travail, il prend le relais pour poser les revêtements. Il réalise aussi la réparation des toitures endommagées. Il met en place également les supports qui accueilleront les tuiles. Ces dernières sont construites avec différents matériaux et le couvreur doit en prendre compte.

Il doit faire un calcul précis pour que les tuiles soient installées correctement et garantir une bonne étanchéité. Il réalise aussi les raccords et s’assure que son travail se fait dans les normes. Il est aussi en charge de la pose des gouttières et des raccords de cheminée, il assure aussi l’étanchéité et l’isolation. La maîtrise du travail de couvreur est acquise grâce à une formation couvreur.

Pour réaliser, réparer ou entretenir la toiture d’une maison dans la règle de l’art, il faut faire appel à un artisan couvreur. Le tarif d’un couvreur est le prix à payer pour éviter les risques liés à ces travaux généralement confiés à un professionnel du bâtiment.

Pour vous aider sur le métier de couvreur : quelques tarifs

 

Qu’il s’agisse d’une pose ou d’une réparation ou rénovation, l’idéal serait de faire appel à un professionnel pour éviter le dégât matériel et le dégât physique que peut causer ce genre d’intervention. Le couvreur est soumis aux risques des travaux en hauteur et les conditions vécus dans telle situation augmentent le risque (exposition au soleil, terrain glissant à cause des pluies ou de gel, etc.) En outre, la viabilité d’une maison dépend de son toit donc il est préférable que le travail soit laissé au soin d’un professionnel qui maîtrise les techniques.

Avant de choisir un couvreur de métier, il faut faire une comparaison de prix mais attention à ne pas choisir le premier venu qui offre le coût le moins cher surtout pour le travail à l’heure. Un prix trop bas peut cacher un manque d’expérience et un prix élevé indique peut-être une rapidité et efficacité.

  • La pose de toiture coûte entre 40 et 60 euros par heure de travail ou 30 à 80 euros par m². Le prix de changement de tuiles varie entre 10 et 15 euros par tuile cassée (à noter que le prix d’une tuile est entre 1 et 2 euros) ce qui donne un prix moyen de 35 euro/m² de travail pour le couvreur.
  • Le tarif pour refaire une toiture est à peu près le même pour la pose sauf si on doit également changer la charpente. Quel que soit le type de travaux, il faut aussi compter que les artisans couvreurs prélèvent un frais de déplacement de l’ordre de 50 centimes d’euro le kilomètre.

À combien s’élève le tarif de la toiture ?

 

Le prix de la toiture au m² oscille entre 10 à 120 euros. Cependant, le coût dépend du type et de la matière de fabrication de celle-ci. Voici le prix en ordre croissant des toitures (pose comprise) les plus utilisés actuellement; leur spécificité et leur longévité sont mentionnées pour évaluer leur coût à long terme :

  • Le shingle : 10 à 20 euros. Imitant le toit en ardoise, coloris au choix, pose rapide et facile font le charme de cette toiture venue des États-Unis. Fabriqué à partir de feuille de feutre asphalté ou de fibre de verre bitumé, le shingle a une durée de vie estimé à 25 ans et est très fragile (la chaleur et le gel le déforment et peuvent provoquer un problème d’étanchéité).
  • Le toit goudronné : 25 à 40 euros. Le toit le plus étanche par excellence et qui convient le mieux aux toitures plates. Malgré le fait qu’il demande peu d’entretiens, il ne dure qu’environ 20 ans.
  • La tuile : 60 à 80 euros. La tuile présente un bon rapport qualité/prix. C’est la tuile en terre cuite qui détient la plus longue longévité : 150 ans. Elle nécessite cependant un entretien régulier et sa pose exige minutie et beaucoup plus de temps.
  • L’ardoise : 60 à 90 euros. Toit plein de charme et pouvant servir jusqu’à plus de cent ans. Néanmoins, l’ardoise est très sensible à entretenir et son poids nécessite des charpentes très solides et aussi durables que lui pour le soutenir.
  • La toiture en zinc : 100 a 150 euro. Très étanche, élégant et il existe des formes qui imitent les toitures en tuile ou en ardoise. Le zinc peut atteindre 100 ans mais il perd facilement son éclat et il faut le repeindre.
  • Le toit de chaume : 120 euros. Le chaume est un excellent isolateur thermique et phonique. Il peut atteindre plus de 40 ans mais le prix de cette toiture au m² est très cher et le prix pour refaire une toiture de ce genre s’avère onéreux car c’est très long à poser et nécessite un savoir-faire unique.