Sapeur pompier : comment le devenir ?

Le sapeur-pompier est un métier qui demande une bonne santé physique et mentale. Incendie, accident, noyade ou inondation, il intervient toujours. Son objectif principal est de secourir les personnes en danger ensuite de protéger les biens. Ce métier demande beaucoup de courage, car le sapeur-pompier sauve des vies au péril de la sienne. Comment le devient-on ?

Les qualités requises pour devenir sapeur-pompier

 

Le travail d’un sapeur pompier est l’un des plus difficiles, mais c’est un métier noble qui sauve des vies. Pour le devenir, il faut avoir plusieurs qualités indispensables. Le courage est indispensable, car en sauvant les autres, il met aussi en danger sa propre vie. Dans de nombreux cas, il intervient dans des situations assez dangereuses comme les incendies, les éboulements, les inondations.

Du fait que son travail est dur, ce métier demande un corps sportif et une très bonne condition physique. Il doit être aussi une personne très réactive, car souvent, de sa décision dépend la survie des personnes en danger. Il doit aussi être prudent parce que les risques sont toujours présents. Le sapeur-pompier fait face à des situations de souffrances extrêmes. De ce fait, il doit avoir une bonne résistance psychologique.

Comment accéder au métier de sapeur pompier ?

 

L’accession au métier de sapeur-pompier peut se faire par deux manières :

  • Dans le civil: on peut devenir dès 16 ans, un sapeur-pompier volontaire. Ceux qui ont passé des formations comme la formation en premier secours en équipe de niveau 1 ou celle en prévention et secours civique de niveau 1 ont plus de chance d’y accéder. Il passe alors par une formation au centre de secours.

sapeur pompierIl peut passer de volontaire à 2e classe par un concours après 3 ans d’expérience en tant que volontaire. Il y a aussi les sapeurs-pompiers professionnels qui sont ouverts à ceux ayant un brevet ou un bac+3. Ils doivent passer par un concours écrit et physique. Pour devenir sapeur-pompier 2e classe il faut avoir moins de 25 ans et détenir, un CAP ou un brevet.

  • Dans l’armée : il y a deux types de sapeur-pompier. Il y a les sapeurs-pompiers de Paris. Il est ouvert aux candidats de moins de 25 ans et ayant la nationalité française. Il faut obligatoire passé par la JAPD ou la journée d’appel de préparation à la défense. Il doit aussi avoir un brevet national ou un bac+2. Il passe aussi par des tests physiques et psychotechniques, pour finir un entretien. Il y a aussi les marins-pompiers. Le recrutement se fait au sein de la Marine nationale

Le travail d’un sapeur-pompier

 

La gestion des risques est la première mission que le sapeur-pompier réalise. Dans son intervention, son objectif est de protéger ainsi que de porter secours aux personnes, mais aussi les biens. Il effectue les premiers soins pour aux victimes. Il peut intervenir dans de nombreux cas de figure : un accident de la route, une inondation, une noyade, des catastrophes naturelles, la pollution ou encore des appels d’urgence.

Le sapeur-pompier est celui qui arrive au premier rang, il doit travailler dans l’urgence. Il travaille à plein temps, 24 ou 48heures de suite. Il est toujours aux aguets et reste prêt à intervenir de nuit ou de jour. Un véhicule est également toujours prêt pour les emmener là où les drames surviennent. Dans le cas d’un incendie, les sapeurs-pompiers sont organisés et ont chacun leur poste pour éteindre le feu.

Pour un accident de la route, il est aussi amené à sécuriser l’accès et à réguler la circulation. Il constate aussi en premier les dégâts et effectue un diagnostic sur les victimes.

Il existe des sapeurs-pompiers qui ont des spécialisations comme alpiniste ou spéléologiste, plongeur pour les secours en terrain difficile d’accès et dans l’eau. Il peut devenir aussi maître-chien pour contribuer à la recherche des stupéfiants et autres substances dangereux. Il prévient aussi le danger. Il peut donc effectuer des contrôles sur les systèmes de sécurité d’un bâtiment qui accueille le public.